Dispositifs pour adolescents.

Centre Chapelle aux Champs.

 


La CADRANNERIE
. Atelier d'expression à visée thérapeutique pour adolescents

Quand l’entretien individuel ne s’impose pas d’emblée comme une solution possible, le recours à des médiations expressives (collage, graphisme…) dans un groupe de pairs peut s’avérer intéressant. Cet atelier se veut avant tout un lieu permettant de mettre en forme ses questions, à son rythme et avec son style. L’atelier se déroule en 2 temps : un temps de collage, écriture, dessin… et un temps de parole à partir de l’expérience vécue en atelier et en liens avec les questions propres

Une cadrannerie est un « atelier où l’on fabrique des appareils de navigation à cadran »
Cette appellation indique assez bien le souci de cet espace : permettre à chacun de trouver la mesure adéquate à sa traversée, au passage adolescent, pour situer soi-même.
Cet espace permet d’esquisser un geste pour exprimer quelque chose, mettre en forme un vécu avant de se repositionner dans une parole sur soi et sur ce qui arrive.  Les séances d’ateliers se déroulent en deux temps, un temps d’atelier et un temps de parole.
L’objectif n’est pas de produire quelque chose – la production appartient à l’atelier dont l’animateur est le « gardien » – mais de mettre en jeu sa manière et son style de « se faire être ».
Dans une ambiance de respect, de non-jugement, de non-directivité, chaque participant a ainsi l’occasion de remédier à un mode d’être-au-monde qui demande un renouvellement.

Infos et inscriptions: Tanguy de Foy 02/764 31 20 ou 764 31 43.


Groupe de PERES et de MERES

Des mères se réunissent en groupe fermé pendant 8 mois au rythme d’un vendredi matin par mois, de 10h à 12h. Ce groupe d’échange s’intitule « L’intelligence du cœur » et utilise la médiation de textes tels que contes, nouvelles ou poésies. Des pères se réunissent en groupe, deux fois 3 séances à 15 jours d’intervalle, le vendredi de 20h à 22h.

« INTELLIGENCE DU CŒUR » – GROUPE DE MÈRES

Animation : Dr Ann d’Alcantara, psychiatre

Des mères se réunissent en groupe fermé, pendant 7 mois au rythme d’un vendredi matin par mois.  Ce groupe d’échange utilise la médiation de textes tels que contes, nouvelles ou poésies afin de créer un espace privilégié pour les mères d’adolescent(e)s.

GROUPE DE PÈRES

Animation :   Dr Thierry Lebrun, psychiatre

Parallèlement au groupe de mères, se tient un groupe de pères d’adolescents. Il s’agit d’un groupe d’échanges autour des questions relatives à l’adolescence, basé sur le modèle des self-help groupes. L’originalité de la démarche est que l’animateur n’est pas l’organisateur de la session : le Centre Chapelle-aux-Champs prête ses locaux, tandis que le « père organisateur » et les invitations sont le fait du groupe lui-même qui fonctionne par cooptation et se renouvelle par tiers tous les ans en moyenne. Le thème général et l’objectif est d’aborder toutes les dimensions de la paternité au travers de ce que l’adolescence vient révéler. Le groupe se tient une fois par mois, le lundi soir et est auto-supportatif financièrement. Un groupe se forme sur base d’un engagement d’un an et est limité à 12 personnes, avec un psychiatre et un père comme co-animateurs.


Infos et inscriptions:

Groupe des mères: Ann d'Alcantara  02 764 20 02

Groupe des pères: Thierry Lebrun 02/764 31 20 ou 764 31 43.

 

Groupe de PARENTS dans le cadre des

TROUBLES DES CONDUITES ALIMENTAIRES

Lieu de réflexion et d'échanges d'expériences personnelles autour des difficultés que traversent les parents de jeunes présentant des troubles des conduites alimentaires

Ce groupe réunit des parents de jeunes connaissant des difficultés autour de l’alimentation. Il est composé de parents qui consultent en ambulatoire et de parents invités par le biais d’une hospitalisation. Nous maintenons et développons en effet des collaborations avec différents services de médecine et de psychiatrie (Services de l’APSY, La Ramée, médecins généralistes,…). Cette réunion de parents est un groupe de parole et de partage d’expériences qui permet de sortir de l’isolement. Le groupe permet la prise en compte de l’angoisse des parents confrontés à un risque parfois vital qu’encourt leur adolescent et introduit progressivement la possibilité d’une différenciation psychique dans la famille. Lorsque les parents peuvent réinvestir d’autres domaines que la problématique de leur adolescent, celui-ci a davantage la possibilité de se dégager des enjeux dont il était l’objet. Ce groupe propose un rite de passage qui permet l’élaboration des ressources en puissance dont ces parents disposent mais ne s’autorisent que trop rarement à utiliser..

Horaire : Un vendredi sur trois de 17h30 à 19h00

Infos et inscriptions: Martine Goffin et Tanja Spöri 02/764 31 20 ou 764 31 43.

 

WWW.PASSADO.BE

Espaces et passages pour l'adolescence

Janvier 2016: Nouvelle mouture... Lire la présentation

Via ce site sur Internet, cinq animateurs accueillent dans un Espace d’échanges les adolescents désireux de partager avec d’autres ce qui leur arrive.

PASSADO est une initiative de prévention et d’accueil du département « Adolescents et Jeunes Adultes » créée en 2002. Son originalité est d’utiliser les moyens de communication électroniques actuels pour aller à la rencontre des jeunes. Le dispositif est constitué d’un Espace d’échanges, où seuls les adolescents inscrits échangent entre eux, soutenus par une équipe d’animateurs de veille, composée de psychiatres et psychologues, tous psychothérapeutes d’adolescents. Un espace public est accessible à tous et reprend des traces d’écrits ayant eu lieu sur l’espace d’échanges, et s’ouvre également à d’autres horizons. En étant assurés du respect de leur intimité, les jeunes peuvent y déposer leurs réflexions, leurs malaises, leurs vécus d’urgence et tentations de l’extrême, leurs créations et interpellations, autant de dimensions cherchant un lieu où s’inscrire, afin d’élaborer des possibles. Chaque participant s’y engage sous une signature qu’il s’est choisie, ayant ainsi l’occasion par le « parl’écrit » de mettre en scène des parts de lui-même, de s’apprivoiser ou de se risquer dans le rapport aux autres.

 

Aux ALIZEES

Aux Alizés est un espace d’échanges et d’expressions destiné aux adolescentes, certaines problématiques spécifiques des filles ne pouvant être exprimées dans des groupes mixtes. Ce projet s’adresse principalement à des jeunes filles fragilisées psychiquement, en lien avec l’inscription dans le quartier. Cet espace permet d’imaginer des projets, explorer de nouvelles formes d’expressions, tisser des liens, créer ensemble. C’est aussi un lieu de paroles et d’échanges qui accueille les interrogations liées à l’adolescence, la féminité, l’interculturalité, dans le respect de la différence. L’équipe, composée d’accueillants psychologues et artistes, utilise l’audiovisuel au sens large comme support d’expression (photos, caméra, musique…).

Aux Alizees : Espace Vogler Rue Vogler, 38 - 1030 Schaerbeek  | Permanence : mercredi entre 14h et 17h  | Contact : 0486/45.85.23


 


 

S'ACC' ADOS - Site accueil adolescents (actuellement en suspens)

Après un temps d’élaboration, un temps de mise à l’épreuve, un temps d’appréciation de la pertinence du dispositifS’Acc’Ados, voilà malheureusement venus le moment de conclure. Cette conclusion arrive à la confluence de plusieurs événements qui nous amènent à faire le constat qu’il n’est plus possible de maintenir le dispositif S’Acc’Ados en l’état.

Le soutien financier que nous avions obtenu auprès de la Région de Bruxelles-Capitale grâce à la Commune de Schaerbeek, sous la forme d'une participation à un contrat de quartier, s’est terminé en décembre 2012. L'équipe n'a pu reprendre appui que sur un subside partiel de la COCOF. Parallèlement, la révision des priorités de la Région et du Fédéral soutenant plus le sécuritaire que le préventif, ainsi que la non indexation des enveloppes budgétaires ont empêché la Commune de Schaerbeek de construire avec nous la pérennité d’un projet de financement. L'apport communal se résumait dès lors à nous soutenir uniquement dans la recherche d’un local. Nous devons en effet quitter la rue Van Oost pour la fin de l’année 2013 et le seul lieu proposé par la Commune nous apparaît, malheureusement, inadéquat.

Depuis la rentrée scolaire 2012, l'équipe d'accueil a également dû faire face à une baisse de fréquentation, les anciens ayant logiquement et quittés nos permanences pour s’inscrire davantage dans le social. Parallèlement, la prise de contacts avec de nouveaux jeunes était mise en difficulté par la multiplication des précarités potentielles qui se sont confirmées : incertitude au niveau du financement, instabilité quant au lieu d’hébergement de notre dispositif, crainte concernant un nouveau changement de quartier.

Les nombreuses démarches que entreprise auprès des intervenants locaux (médecins, maisons médicales) ainsi qu’auprès de partenaires de l’aide à la jeunesse (IPPJ) sont par ailleurs restées sans grand effet à court terme même si les retours reçus quant à notre travail s’avéraient très positifs.

Malgré la reconnaissance des partenaires sociaux et politiques, l'équipe a du constater que la situation actuelle était trop précaire que pour pouvoir poursuivre le travail d’accueil. Les accueillants concluent avec des sentiments contrastés : ils tirent, d’une part, un bilan positif d’avoir pu concevoir et mettre à l’épreuve un projet pilote et, d’autre part, ils sont confrontés à la tristesse de devoir mettre en suspens un dispositif qui a montré son efficacité dans l’accompagnement des adolescents accueillis.